Vous êtes actuellement un sans-emploi et vous voulez devenir chauffeur funéraire ? Sachez que ce secteur est aujourd’hui en plein développement. C’est d’ailleurs pour cela que la plupart des gens qui font une reconversion professionnelle optent pour le métier. Mais, en quoi consiste le travail d’un chauffeur funéraire réellement et comment faire pour en devenir un ?

En quoi consiste le travail d’un chauffeur funéraire ?

Un chauffeur funéraire a pour mission principale de conduire un véhicule funéraire en toute sécurité. Il a pour rôle de garantir l’état de fonctionnement des véhicules funéraires en s’occupant de leur entretien et en s’assurant de leur propreté. Le chauffeur funéraire participe également à la mise en bière du corps de la personne décédée. Il peut éventuellement aider à l’habillage et à l’emplacement du corps dans le cercueil. Il peut également aider dans la préparation de la salle de repos du défunt durant la veillée. Ainsi, il peut s’occuper de la disposition des meubles et des accessoires, de la mise en place des fleurs et des couronnes, du contrôle des installations, ainsi que de l’accueil des invités. Le chauffeur funéraire a aussi un rôle à jouer durant l’incinération ou l’enterrement. Il doit aider les porteurs à conduire le cercueil jusqu’au caveau, à arranger une scénographie autour de ce dernier et à descendre la bière dans la tombe, puis la fermer. D’autres tâches comme les travaux de fossoyage, l’assistance aux familles du défunt, le déchargement des fourgons de livraison, la préparation des cercueils et autres peuvent être attribuées au chauffeur funéraire. Ainsi, il doit être polyvalent, dévoué et motivé pour accomplir toutes ces tâches correctement. Il doit aussi avoir du tact, être discret, adroit, concentré et en bonne condition physique pour pouvoir porter de lourdes charges.

Comment devenir chauffeur funéraire ?

 

Pour pratiquer ce métier, vous devez être en possession d’un permis D qui permet de conduire librement un véhicule funéraire. Puis, vous devez suivre une formation funéraire Hauts de France ou dans une autre région. Celle-ci comprend environ 16 h de cours théoriques permettant d’étudier la sociologie et la psychologie du deuil, des notions de sécurité et d’hygiène, ainsi que la législation funéraire. Ensuite, il faut passer par quelques séances de stage sur le terrain pour pouvoir exercer le métier. À noter qu’un chauffeur funéraire doit porter un uniforme de travail et il peut être appelé à travailler pendant le week-end, la nuit et les jours fériés.