Vous voulez travailler à mi-temps pour avoir plus de temps pour s’occuper de vous et votre famille ? Sachez qu’il est tout à fait possible de passer d’un salarié à plein temps pour un salarié à temps partiel. La seule différence est que vous ne recevrez plus le même salaire. Voici les informations essentielles que vous devriez connaitre concernant le travail à mi-temps.

Le statut d’un ouvrier à temps partiel

En travaillant à mi-temps, votre salaire diminuera en fonction de vos heures de travail. Cependant, vous aurez les mêmes droits aux congés, à la protection contre le licenciement et les mêmes privilèges dus à l’ancienneté.

Comment passer d’un salarié à plein temps à un salarié à temps partiel ?

Si chaque année, votre entreprise fournit une liste de postes disponibles à temps partiel, votre candidature sera prioritaire par rapport aux candidatures externes. Donc, il vous suffit de déposer votre candidature et de discuter avec le dirigeant de l’entreprise. Cependant, il faut savoir que, la plupart du temps, ce type de poste est rare et que l’employeur peut vous le refuser s’il estime qu’un travail à mi-temps n’est pas favorable au bon développement de l’entreprise.

Dans quel cas le patron est-il obligé d’accepter une demande de travail à mi-temps ?

Quand la demande est effectuée dans le cadre d’une dispense parentale d’éducation, le patron de l’entreprise est obligé de l’accepter. En effet, quand le salarié a plus d’1 an d’ancienneté et qu’il a un enfant de moins de 3 ans, selon la loi, il a le droit de solliciter un congé parental à mi-temps. Ainsi, il a le droit de travailler selon son choix, entre 16 et 32 heures par semaine. Il faut seulement avertir le patron au moins 2 mois avant le début du congé. Il faut noter qu’en travaillant à temps partiel, un salarié peut choisir la durée de travail, mais sa répartition dépend du besoin de l’employeur.