Pour garder les enfants, les ménages français peuvent désormais se tourner vers jeunes filles au pair. Cette jeune « professionnelle » s’engage à garder les enfants d’un ménage en échange d’un repas et/ou d’un logement. Il convient d’insister sur le fait qu’elle n’exerce pas le métier de baby-sitter. Elle ne peut accepter de salaire en liquide. Seules les rémunérations en nature, telle qu’une chambre, sont de rigueur.

La jeune fille au pair, ce que vous devez savoir

garder-des-enfantsLa jeune fille au pair est une étudiante française ou étrangère venue poursuivre ses études dans une région de France. Elle rend service à un ménage français en échange du gîte et du couvert. En France, il est de coutume de la placer dans la même catégorie « professionnelle » que l’étudiante stagiaire qui occupe la fonction d’aide familiale. À noter toutefois que les deux « métiers » divergent au niveau du statut même de la personne. La jeune fille au pair n’est pas obligatoirement une étrangère. Il peut s’agir d’étudiante qui quitte sa région natale pour faire des études dans une autre région. Celle-ci aura le statut de salariée dès qu’elle sera « au pair ». En faisant appel à une jeune fille au pair, la famille accède au statut de particulier employeur et doit signer un contrat. Une fois engagée, la jeune fille au pair s’occupe uniquement des enfants lorsque les parents sont de sorties. Cette activité ne doit toutefois pas empiéter avec son emploi du temps en tant qu’étudiante. Si le contrat le stipule, elle peut aussi prendre en charge une partie du ménage et préparer les repas des enfants.

Les précautions à prendre en tant qu’employeur

famille-d-accueilAvant d’engager une jeune fille au pair, il convient de vérifier la régularité de son séjour en France. Il faut ensuite obtenir une autorisation de travail de l’inspecteur du travail et des parents si elle est encore mineure. La famille d’accueil doit aussi se déclarer en tant qu’employeurs auprès de l’URSSAF ainsi qu’auprès de la Caisse d’Allocations Familiales. Enfin, la jeune fille au pair doit être affiliée à la sécurité sociale étudiante ou autre.